Actualités

Digitalisation des entreprise

Selon une étude, 40% des entreprises françaises accuseraient un retard dans leur digitalisation

 

Conseiller commercial analysant les chiffres financiers indiquant les progrès réalisés dans le travail de l'entreprise. Photo gratuit

 

Selon une étude KYOCERA, groupe mondial et acteur majeur en matière de solutions documentaires, les avancées technologiques et l’ère du numérique auraient propulsé les organisations européennes dans un environnement de travail totalement différent, mais que tous les pays ne se développeraient pas aussi rapidement que d’autres. L’étude réalisée par KYOCERA, « Digital Business in Europe » dévoile la manière dont les entreprises du continent gèrent les processus de transformation numérique.

 

Où se situe la France et est-elle digitale ? 40% des entreprises françaises accuseraient un retard dans leur digitalisation.

 

Explications :

KYOCERA a mené une étude auprès de 1 750 représentants d’entreprises sur sept marchés européens.

Alors que 60% des entreprises françaises ont digitalisé au moins la moitié de leurs documents, ce taux reste inférieur à celui des autres pays étudiés. En fait, une organisation française sur dix admet n'avoir presque jamais digitalisé ses documents, soit plus du double par rapport aux Pays-Bas.

 

En effet, les éléments montrent que les Pays-Bas affichent les taux de digitalisation les plus élevés (74%), suivies de l'Italie (69%) et de la Turquie (66%).

D'autres économies avancées, telles que l'Espagne (64%), le Royaume-Uni (61%), et l'Allemagne (47%), sont en retard dans le classement.

L'étude a également révélé que le taux d'automatisation des processus documentaires devrait augmenter dans les années à venir. Neuf entreprises sur dix déclarent qu'elles envisageaient automatiser davantage leurs processus documentaires au cours des 12 prochains mois.

 

« Nous constatons que les entreprises Françaises sont confrontées à de nombreux défis, tels que la recherche et le stockage des documents ainsi que la sécurisation des informations sensibles, et qu’ils ne se rendent pas compte que des solutions simples de gestion de documents existent sur le marché ». Explique Michael Powell, Expert Software Product Management chez Kyocera Document Solutions Europe.

Il est essentiel que les entreprises françaises adaptent des solutions liées à la gestion des processus documentaires dans un souci d'efficacité.

En dépit de la recherche indiquant que 44% des entreprises ne sont pas au courant de l'existence de ces solutions, ces offres ont déjà un impact considérable sur divers départements et industries car la dématérialisation des documents augmente la productivité des collaborateurs, donc des entreprises.

 

En fait, ce n’est pas seulement géographiquement qu’il existe une différence significative entre les taux d’adoption. Nous constatons également que cette tendance se reflète dans la taille d’une entreprise.

 

Le taux auquel les entreprises automatisent la majorité de leurs tâches atteint jusqu'à 72% parmi les grandes entreprises de plus de 500 employés, contre seulement 41% parmi les petites entreprises et les indépendants.

 

Accédez au rapport complet sur les résultats de l’enquête

 

Source : https://www.kyoceradocumentsolutions.fr/index/espace_presse/page_de_details.L3ByaW50ZXJfbXVsdGlmdW5jdGlvbmFscy9uZXdzLzIwMTkvc2Vsb25fdW5lX2V0dWRlX2t5b2NlcmE~.html

Gamme TASKalfa de Kyocera

La gamme TASKalfa de Kyocera

KyoceraLogo

 

 

 

 

Une qualité arts graphiques et une réduction des coûts d’exploitation qui résultent d'une toute nouvelle plateforme d'impression.

 

Mal maitrisée, la gestion de document est souvent synonyme de gaspillage à bien des niveaux :

  • Des impressions sous-traitées en raison des capacités limitées des systèmes d’impression en interne,
  • Un approvisionnement en toner aléatoire et inefficace en raison d’un manque de gérance,
  • De nombreux systèmes mal ou sous utilisés en raison d’un flux de travail de documents non optimisé.

Dotée d’une nouvelle technologie, la nouvelle gamme TASKalfa permet d’éviter ces gaspillages et offre plus de flexibilité et de productivité aux entreprises les plus exigeantes.

 

kyocera document solutions6. cps 0271 Image.cpsarticle

Impression couleur de haute qualité

Avec des vitesses d’impression de 25 ppm à 60 ppm, la nouvelle gamme TASKalfa de KYOCERA offre une qualité couleur exceptionnelle grâce à une nouvelle technologie de toner assurément plus exigeante : une gamme plus étendue au niveau des couleurs, une résolution d'impression de 1200 dpi sans ralentissement de la vitesse, garantir une reproduction fine des détails.

 

Gestion des consommables

La nouvelle gamme TASKalfa de KYOCERA dispose d'un verrouillage de toner synonyme d’un grand respect pour l’environnement puisque les cartouches de toners ne peuvent pas être changées tant qu’elles ne sont pas entièrement vidées. Une fois vide, la cartouche de toner noire devient bac récupérateur de toners usagés limitant ainsi la génération de déchets. 

 

Optimisation des flux de production de documents

 Avec sa nouvelle gamme TASKalfa et ses services associés, KYOCERA aide les entreprises à optimiser leur gestion documentaire et à rationaliser leur flux. Grâce au chargeur optionnel de documents qui numérise en 1 passage le document avec une capacité allant jusqu'à 270 originaux, la nouvelle gamme TASKalfa est en mesure d’accompagner les organisations dans leur transformation numérique.

 

Petits volumes : des besoins différents

Deux des nouveaux multifonctions monochromes de KYOCERA, le TASKalfa 3011i et 3511i, ont été conçus pour répondre aux besoins des petites organisations. Ces multifonctions monochromes A3 offrent la même interface que la gamme A3 couleur.

 

 

 

bli
"KYOCERA veille à ce que chaque système d’impression réponde aux besoins précis de l’utilisateur. 
Tout juste lancés, les multifonctions TASKalfa 2552ci / 3252ci / 4052ci / 5052ci / 6052ci et TASKalfa 3011i / 3511i / 4002i / 5002i / 6002i dotés d’une technologie de pointe sont déjà hautement recommandés par Buyers Laboratory (BLI) pour leur fiabilité, leur durabilité, leur niveau de couleur exceptionnelle, et leur innovation en termes de réduction des coûts et des déchets. »

 

Source : https://www.kyoceradocumentsolutions.fr/index/espace_presse/page_de_details.L3ByaW50ZXJfbXVsdGlmdW5jdGlvbmFscy9uZXdzLzIwMTYva3lvY2VyYV9kb2N1bWVudF9zb2x1dGlvbnM2.html

 

 

Agir eco-responsablement au bureau #3

Encart Astuce ecolo

 

Des documents imprimés que personne ne vient jamais chercher, des ordinateurs en veille toute la nuit, une lumière restée allumée pendant le week-end... Au bureau, voici nos quelques gestes « bons pour la planète » à adopter !

 

J’économise le papier

Chaque employé de bureau consomme, en moyenne, 80kg de papier par an. Généralement, une page imprimée sur six n'est jamais utilisée. Ce qui représente tout de même 1,2 million d'arbres sacrifiés pour rien.

Les gestes écolo friendly : S'il s'agit d'une adresse et d'un numéro de téléphone, on n’imprime pas d’office, mais on les recopie dans un carnet. Sinon, on pense à imprimer sur des pages de brouillon ou recto/verso. Autre idée : regrouper des textes sur un même document, au lieu de les imprimer chacun sur une feuille à moitié vide. Si vous ne disposez pas d’un service de collecte sélective des déchets, vous pouvez toujours broyer vos feuilles de papier. Cela évite de les jeter et vous servira ensuite pour rembourrer des colis fragiles.  

 

 

Je recycle les cartouches d’encreconibi
Plus de 40 millions de cartouches d'impression sont utilisées en France chaque année. Sur ce nombre, seulement 15 % d'entre elles sont recyclées. Ce taux atteint 55 % aux Etats-Unis et 35 % en Allemagne.

Le geste écolo friendly : Il existe de nombreux organismes qui se proposent de recycler vos cartouches. Le groupe Touiller par exemple travaille avec l’entreprise CONIBI afin de récupérer et recycler gratuitement vos consommables liés à l’impression.

 

J’éteins la lumière en partant du bureau

Les gestes écolo friendly : Quand on quitte une pièce vide, on pense (bien sûr !) à éteindre la lumière. On peut aussi suggérer l'installation dans son entreprise de minuteurs ou de lumière à détecteurs de présence sur les lieux de passage (toilettes, couloirs…). Autre astuce : on branche les appareils électriques sur une prise à interrupteur que l’on n’oublie pas d’éteindre. Enfin, on aménage son bureau pour profiter au maximum de la lumière naturelle.  

 

J’adopte les ampoules basse consommation

Les gestes écolo friendly : On utilise des ampoules basse consommation. Elles ont plusieurs avantages : elles consomment quatre à cinq fois moins d'électricité, elles dégagent peu de chaleur et leur durée de vie oscille entre six à dix ans. Leur surcoût à l'achat est donc rapidement amorti. Sinon, un dépoussiérage régulier des ampoules en place permet déjà de limiter la consommation et d'améliorer l'éclairage des pièces.  

 

Je lève le pied sur la climatisation

ventilateurEn été, la température n'exige pas toujours l'utilisation systématique de la climatisation, gourmande en électricité et qui rejette des gaz à effet de serre. De même, certaines entreprises ont tendance à trop chauffer leurs locaux en hiver.

Les gestes écolo friendly : On privilégie le bon vieux, mais très écologique, ventilateur. On mise aussi sur de légers courants d'air en journée et sur une bonne aération le soir après les grandes chaleurs. Votre entreprise peut aussi équiper ses locaux de thermostats programmables, permettant de réduire le chauffage durant la nuit et les week-ends.  

 

Je n’accumule pas les gobelets en plastique

Une société de 200 personnes utilise plus de 60 000 gobelets en plastique par an. Ainsi, au Royaume-Uni, 5 milliards de gobelets sont consommés chaque année. Sachant qu'un seul de ces verres met plus de 100 ans à se dégrader dans la nature et qu'ils ne sont généralement pas recyclés, l'impact sur l'environnement est majeur.

Les gestes écolo friendly : La solution est donc de privilégier les tasses individuelles, ou de réduire sa consommation de gobelets. Quand on va reprendre de l’eau à la fontaine, on peut par exemple réutiliser le même gobelet plusieurs fois.  

 

Je travaille avec un ordinateur au label "Energy Star"

energy star logo
Le geste écolo friendly :
 Le label Energy Star, dont le programme est mis en œuvre par la Communauté européenne, concerne les équipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanner, photocopieuses...). Il garantit une consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en mode "veille" ou en activité. On pense aussi à éteindre son ordinateur durant la nuit. Car, en restant allumé, un ordi chauffe et provoque des émanations de CO².  

 

Source : https://www.elle.fr/Societe/Les-enquetes/Bureau-les-9-gestes-ecolo-friendly-567733

 

La prise en charge de Windows 7 prendra fin le 14 janvier 2020

La prise en charge de Windows 7 prendra fin le 14 janvier 2020

 

 

Support W2007 jpg

 

 Microsoft s'est engagé à assurer pendant 10 ans le support de Windows 7, lors de sa parution le 22 octobre 2009. À la fin de cette période de 10 ans, Microsoft cessera de prendre en charge Windows 7 afin de consacrer ses investissements à la prise en charge de nouvelles technologies et de nouvelles expériences. Le jour de la fin de la prise en charge de Windows 7 sera précisément le 14 janvier 2020. Après cette date, l'assistance technique et les mises à jour logicielles de Windows Update permettant de protéger votre PC ne seront plus disponibles pour le produit. Microsoft vous conseille vivement de passer à Windows 10 avant janvier 2020 pour éviter de vous trouver dans une situation où vous aurez besoin d’un service ou d’un support qui ne sera plus disponible.


Que signifie la fin du support pour moi ?

Après le 14 janvier 2020, si votre PC exécute Windows 7, il ne recevra plus les mises à jour de sécurité. Par conséquent, il est important que vous passiez à un système d’exploitation moderne tel que Windows 10, qui peut bénéficier des dernières mises à jour de sécurité pour préserver votre sécurité et celle de vos données. En outre, le service clientèle de Microsoft ne sera plus disponible pour fournir le support technique de Windows 7.

 

Que dois-je faire ?

Pour la plupart des utilisateurs de Windows 7, la démarche recommandée par Microsoft consiste à passer à un nouvel appareil muni de Windows 10. Les PC d’aujourd’hui sont plus rapides, plus légers mais puissants et plus sécurisés, avec un prix moyen considérablement plus réduit que celui des PC moyens d’il y a huit ans. 

 

Puis-je mettre mon PC existant à niveau vers Windows 10 ?

Pour tirer parti des dernières fonctionnalités matérielles, nous vous recommandons de passer à un nouveau PC équipé de Windows 10. Solution alternative, les PC compatibles Windows 7 peuvent être mis à niveau par l’achat et l’installation d’une version complète du logiciel.

 

Que se passe-t-il si je continue à utiliser Windows 7 ?

Si vous continuez à utiliser Windows 7 après la fin du support, votre PC continuera de fonctionner, mais il deviendra plus vulnérable aux risques de sécurité et aux virus. Votre PC continuera à démarrer et à s’exécuter, mais vous ne recevrez plus de mises à jour logicielles, notamment de mises à jour de sécurité, de la part de Microsoft.

 

Windows 7 pourra-t-il toujours être activé après le 14 janvier 2020 ?

Windows 7 peut toujours être installé et activé après la fin du support ; toutefois, il sera plus vulnérable aux risques de sécurité et aux virus en raison de l’absence de mises à jour de sécurité. Après le 14 janvier 2020, Microsoft recommande vivement d'utiliser Windows 10 au lieu de Windows 7.

 

Internet Explorer sera-t-il toujours pris en charge sur Windows 7 ?

La prise en charge d'Internet Explorer sur les appareils Windows 7 prendra également fin le 14 janvier 2020. En tant que composant de Windows, Internet Explorer suit le cycle de vie du support du système d'exploitation Windows sur lequel il est installé.

 

Les équipes Touiller restent à votre disposition pour davantage de renseignements concernant la fin de ce support : contactez-nous !

Agir eco-responsablement au bureau #2

Encart Astuce ecolo

 

Ordinateurs gourmands en énergie, imprimantes pas toujours utilisées à bon escient… L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) vient de présenter deux guides proposant des « actions efficaces » pour être plus écolo au bureau, qui vont parfois à l’encontre des idées reçues.

 

Éviter les « économiseurs d’écran animés »

Image 1024 1024 646616Il vaut mieux éviter les économiseurs d’écrans animés. (Capture d'écran : DR)


Un ordinateur fixe consomme 120 à 250 kilowatts par an, rappelle l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Or l’écran représente entre 20 et 30 % de sa consommation d’énergie totale, souligne Bela Loto Hiffler, auteur d’un guide pratique intitulé Les éco-gestes informatiques au quotidien.

Pourtant, selon l’Ademe, 4 % des écrans et 15 % des unités centrales sont laissés allumés en permanence. Elle suggère donc d’utiliser le mode veille « sans modération » et d’éteindre l’ordinateur au-delà d’une heure d’inactivité.

Surtout, évitez « les économiseurs d’écran animés » qui, en fait, empêchent la mise en veille et n’économisent pas d’électricité. Certains économiseurs d’écran faisant appel à des graphismes 3D peuvent même « consommer autant, sinon plus, que le mode actif », selon l’Ademe.

 

Ne pas forcément privilégier la lecture sur écran

Image 1024 1024 646602
Au-delà de deux à trois minutes de lecture à l’écran, il serait plus écologique d’imprimer le document. (Photo d’illustration : Fotolia)
Imprimer ou pas ? « Cela dépend de la longueur du document, du temps qu’on va passer dessus, si on y revient ou pas, etc. », explique Florence Clément, chargée de l’information du grand public et des jeunes à l’Ademe. « Au-delà de deux à trois minutes de lecture à l’écran, il serait préférable » d’imprimer le document, estime Bela Loto-Hiffler, citant l’Ademe.

Mais à condition d’imprimer en noir et blanc, recto verso et deux pages par feuille, si possible. Il existe aussi des polices de caractères économes en encre, téléchargeables gratuitement, comme EcoFont, Ryman Eco et Garamond. Et, bien sûr, les cartouches d’encre devront être collectées pour être remplies à nouveau, ou recyclées et dépolluées.

 

Imprimer à bon escient

Si l’on décide d’imprimer, mieux vaut utiliser un appareil multifonctions (à la fois imprimante, photocopieur et scanner), qui peut consommer jusqu’à 50 % de moins que les trois appareils qu’il remplace. Privilégiez aussi les papiers recyclés ou contenant des fibres issues de forêts gérées durablement.

Mais surtout, n’imprimez pas pour rien : 16 % des documents imprimés ne sont jamais lus. Les impressions oubliées sur l’imprimante ou jetées sans être lues représentent 400 millions d’euros chaque année… Par ailleurs, 25 % des documents sont jetés cinq minutes après leur impression.

 

Économiser le papier

Image 1024 1024 646603

Le développement du numérique ne s’est pas accompagné d’une diminution de la consommation de papier, qui représente 75 % des déchets de bureau.

Chaque salarié consomme 70 à 85 kg de papier par an, soit trois ramettes par mois, donc au moins une trentaine par an. Or « il faut en moyenne un arbre pour produire 15 000 feuilles de papier, soit 30 ramettes », rappelle Bela Loto-Hiffler.
Il faut en moyenne un arbre pour produire 15 000 feuilles de papier, soit 30 ramettes. (Photo d’illustration : Marvin Recinos/AFP)
Des progrès restent à faire aussi en matière de recyclage : seulement 20 % du papier utilisé au bureau est recyclé, contre 41 % à la maison. C’est d’autant plus dommage que le papier peut se recycler jusqu’à sept fois ! « Le recyclage des papiers évite l’émission de 390 000 tonnes de CO2 par an, soit les émissions annuelles de 200 000 voitures », selon l’Ademe.

 

 

Source : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/1945/reader/reader.html#!preferred/1/package/1945/pub/2289/page/8